Une activité régulière freine le déclin cognitif

Des chercheurs de l’université U.C.L.A, en Californie, ont analysé des données émanant de l’étude cardiaque Framingham (1948) afin de noter l’association entre pratique d’un sport, le volume cérébral et déclin cognitif. Pour cela, ils ont comparé le niveau d’activité de deux groupes: Celui ayant participé initialement à l’étude mais aussi leurs enfants, âgés d’une soixantaine d’année. Soit 37000 personnes au total. Les résultats publiés cet été ont montré la présence d’une association entre un faible taux d’activité physique et un risque accru de démence chez les personnes âgées.Les chercheur ont aussi noté que l’activité physique avait un effet positif plus fort sue la taille de l’hippocampe (qui joue un rôle important dans la mémoire à court terme) chez les plus de75 ans…

source « acteur du sport- N°181 » aout septembre 2016.P1000871